Troyes en selle

À vélo sur Troyes et l'agglo.

Aménagement du quartier de l’hôpital

La construction d’un parking de 371 places pour usagers motorisés et la création d’un giratoire étaient à l’ordre du jour de la réunion publique de ce jeudi 15 juin 2017.
Pour se mettre dans l’ambiance, Canal32 a réalisé un sujet à ce propos et l’Est-Eclair a publié un article.
Nous n’allons pas évoquer le cheminement cyclable sur le futur giratoire, il reprend l’ancien tracé. Le stationnement, par contre, est totalement à revoir pour nous, cyclistes.

Encore un aménagement dédié à la fluidification du trafic motorisé. Merci à la loi dite LAURE pour la prise en compte des cyclistes sur le giratoire. Il possédera une bande cyclable sur son anneau et un prolongement là où existe déjà une bande.
Le stationnement est malheureusement réservé aux automobilistes, dont quelques uns se plaignent de devoir marcher 300m et préféreraient se garer au plus proche (à savourer dans la vidéo ↓).

Après être intervenu pour demander où est la place des cyclistes sur ce futur aménagement et plus particulièrement dans le quartier de l’hôpital, nous n’avons pas été déçu.
Monsieur Blua, directeur des hôpitaux champagne sud, a tenu à préciser certains points:

  • La cour d’honneur qui était l’ancienne entrée de l’hôpital est pourvue de nombreux stationnements pour cyclistes.
  • Un stationnement va peut être voir le jour à côté de la cafétéria.

À la fin de la réunion, ni une ni deux, nous voilà dans la cour d’honneur, constatons en images.

Un cycliste qui n’a pas voulu utiliser ce stationnement a pris place devant l’hôpital sur un panneau de signalisation.

Pourtant le stationnement couvert avec des pinces-roues en béton pourrait offrir un stationnement de qualité et complet après une rénovation. La place est disponible, il ne manque que des arceaux et une signalisation. L’espace derrière les premiers plots jaunes pourrait d’ailleurs permettre d’accueillir un stationnement dédié aux triporteurs.

Monsieur Blua pensait peut-être à deux autres emplacements pour stationner les vélos, mais là aussi, il n’est pas possible de se stationner en tant que visiteur ou malade.

La question du stationnement dans le quartier de l’hôpital est essentielle. Cette zone est engorgée par de trop nombreux automobilistes qui y stationnent gratuitement et profitent des nombreuses lignes de bus TCAT pour rejoindre le centre-ville de Troyes. Les voitures ventouses n’y sont d’ailleurs pas en reste.
La création d’un parking de 371 places est une nécessité. Malgré la présence d’un autre parking existant et dédié aux visiteurs et malades. Parking de 150 places, il est vide, toujours vide. Son défaut est d’être à 350m de l’hôpital.

Oublier les cyclistes dans l’offre de stationnement est un problème. Ils sont une solution viable et pérenne au désengorgement du quartier.

Heureusement, madame Héliot-Couronne, à la suite de monsieur Blua, a réagi en nous invitant à travailler sur l’offre de stationnement.

Pour illustrer encore le manque cruel de parking dans ce quartier, voici deux clichés réalisés devant l’IFSI — Institut de formation en soins infirmiers à Troyes — où se tenait la réunion publique.

L’IFSI possède pourtant un parking vélos, bien caché derrière l’établissement. Un parking compliqué à rejoindre et surtout dans un état lamentable, à l’image de l’offre de stationnement pour nous cyclistes. À la fin des travaux, se parking deviendra inaccessible car l’entrée à l’IFSI sera condamnée par un tourniquet et un accès par badge (sauf pour les automobilistes).

Nous vous invitons à écouter la réunion publique dans son ensemble, une vidéo a été réalisée pour l’occasion.

 

1 Comment

  1. Monsieur

    « marcher 300 mètres c’est compliqué » c’est l’observation faite tous les matins en observant les étudiants (qui arrivent quelques minutes avant les cours) se stationnant dans la rue Raymond Aron …

    Le parking à vélos (qui mériterait vraiment quelques travaux d’amélioration)n’est pas difficilement accessible … il suffit de tourner rue Raymond Aron. Ce parking (qui n’est pas un parking public) est connu des 400 étudiants et des professionnels qui fréquentent l’établissement et il n’est pas question qu’il soit supprimé

    bien à vous

    Bruno HENRION – Cadre formateur à l’ifsi (15000 km de vélo par an)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

*