À vélo sur Troyes et l'agglo.

Catégorie : FUB

#PlanVélo2020: qu’en disent les candidats ?

Le PlanVélo 2020 a été envoyé à l’ensemble des candidats des communes de l’ancien Grand Troyes, soit par courrier, par mail ou en message privé sur les réseaux sociaux.
Le tableau ci-dessous liste les réponses des candidats ayants répondu à nos 33 propositions (34 pour Troyes) sur le site municipales2020.parlons-velo.fr. Les réponses sont ajoutées au fur et à mesure que nous les recevons.
La dernière colonne indique le nombre de propositions approuvées par le candidat.

Listes deVilleRéponsesPropositions
Guitton Jordan (RN)TroyesDispo sur parlons-velo.fr ou en PDF28
Anna Zajac (PC/PS)TroyesDispo sur parlons-velo.fr ou en PDF31
Lionel Paillard (LO)TroyesDispo sur parlons-velo.fr ou en PDF0
Loëtitia Carougeaot (LREM)TroyesDispo sur parlons-velo.fr ou en PDF34

Commentaire des candidats sur nos propositions:

Jordan Guitton (RN) pour Troyes: aucun commentaire particulier.

Anna Zajac (PC/PS) pour Troyes: quelques commentaires sur nos propositions dont un commentaire général:

La question du vélo est à prendre en considération dans un plan global de déplacement afin de réduire les pollutions, sécuriser les cyclistes mais aussi les pétons, imaginer l’avenir des déplacements en vélo bus péri-bus etc… des expériences existent sur ces questions

Lionel Paillard (LO) pour Troyes: un commentaire général:

Les travailleurs ne décident pas de l’endroit où ils travaillent ni de l’endroit où ils habitent, ils s’installent et habitent là où ils peuvent, en fonction du salaire déterminé par le rapport de force entre patrons et travailleurs et du marché de l’immobilier. Dans cette société, la circulation à vélo constitue souvent pour les travailleurs un moyen individuel et dangereux de pallier les carences en transports ou en logements bon marché à proximité de leur travail. Ils sont obligés d’habiter de plus en plus loin de leur lieu de travail. Ce ne sont pas quelques pistes cyclables qui suffiront à résoudre le problème de la pollution, du transport, des logements éloignés du lieu de travail ou de la sécurité des cyclistes sur la route, notamment à l’heure où le gouvernement Macron encourage massivement l’abandon du fret ferroviaire, la circulation en cars diesel polluants ou le développement de plateformes comme Delivroo qui exposent de jeunes travailleurs aux dangers permanents de la conduite à vélo sur des infrastructures inadaptées. Des élus au service des travailleurs aideraient ceux-ci à se mobiliser pour imposer de disposer d’infrastructures de transports, dédiées au vélo ou à d’autres moyens de transports collectifs, adaptées à leurs besoins ou pour imposer de disposer de logements bon marché à proximité de leur lieu de travail et de la gratuité des transports.

Loëtitia Carougeat (LREM) pour Troyes: quelques commentaires sur nos propositions dont un commentaire général:

Développer un plan vélo structurant, cohérent et financé à l’échelle de Troyes et son agglomération est une priorité pour moi. Offrir la possibilité de se déplacer à vélo, à pied et entre transport en commun sans avoir peur, en confort et avec des cheminements efficaces est essentiel.


#PlanVélo 2020

[En bref] Questionnaires, plan vélo et réponses des candidats sur m20.parlons-velo.fr:
- Barberey-Saint-Sulpice
- Bréviandes
- Creney-près-Troyes
- La Chapelle-Saint-Luc
- La Rivière-de-Corps
- Lavau
- Les Noës-près-Troyes
- Pont-Sainte-Marie
- Rosières-près-Troyes
- Saint-André-les-Vergers
- Saint-Germain
- Saint-Julien-les-Villas
- Saint-Parres-aux-Tertres
- Sainte-Savine
- Troyes

Dans l’agglomération troyenne, il est extrêmement facile de circuler, se rendre à son travail, à l’université ou à la piscine, faire ses courses, déposer ses enfants, aller au restaurant… à condition de prendre sa voiture.

Les piétons et les cyclistes, eux, sont punis.

Soixante ans de politique publique favorisant la voiture ont rendu les déplacements à pied ou à vélo inefficaces et dangereux, hormis dans l’hyper centre. Aujourd’hui, le trafic automobile en centre-ville est tel, que c’est le bas du bouchon – rond-point du Général Patton, Bds Victor Hugo et 1er RAM– qui est le quartier le plus pollué de l’agglomération. Preuve, s’il en était besoin, que le choix de conserver 2 fois 2 voies boulevard Carnot dans le quartier de la gare est un choix inadapté qui ne tient pas compte des inconvénients de la voiture : nuisances sonores et pollution de l’air, violence routière, emprise de l’espace réduisant la place pour les piétons et les cyclistes, impact sur la santé…

Les cyclistes méritent un plan cohérent, structurant et financé pour des déplacements sécurisés et facilités.
C’est pour cela que Troyes en Selle porte ce plan vélo 2020 aux élections municipales 2020.

Le plan vélo doit vous servir de guide afin d’avoir une vision globale de ce qu’il faudrait faire pour satisfaire l’essentielle des actuels et futurs cyclistes de l’agglomération troyenne.
N’hésitez pas à vous en saisir !

#PlanVélo 2020: bientôt sur vos écrans

Troyes en Selle s’est donné comme mission de mettre en avant un plan vélo ambitieux, structuré et conçu par des cyclistes pour rendre le vélo accessible à tous citoyens de l’agglomération troyenne, de 2 à 97 ans.

Notre plan vélo est encore en cours de rédaction, il sera à destination des citoyens mais aussi et surtout des candidats aux élections municipales.
Le vélo est un enjeu important des prochaines années.
Entre le changement climatique et l’augmentation du coût de la vie, développer une politique cyclable sera crucial pour la qualité de vie des habitants, promouvoir des déplacements sûrs, confortables et fluides et réduire la dépendance à l’automobile.

Afin d’éviter des erreurs grossières ou des surenchères électorales, notre plan vélo servira d’objectif raisonnable dont l’essentiel sera réalisable dans les 6 ans. Libre aux candidats de s’en inspirer ou de le reprendre tel quel. Nous sommes par ailleurs à la disposition des candidats et de tous citoyens de l’agglomération pour répondre à vos questions.

Pour vous aider à choisir une liste aux élections municipales, vous pourrez découvrir notre plan vélo sur municipales.parlons-velo.fr et consulter les engagements des candidats de l’agglomération troyenne au questionnaire que notre association leur a adressé.
Suivant leurs réponses, vous pourrez connaître leur volonté, ou non, d’offrir à l’agglomération troyenne une place retrouvée pour le vélo.

Le plan vélo sera publié dans les prochains jours.

Cartographie collaborative des difficultés dans l’agglomération troyenne

carto agglo troyes
Cartes des difficultés recensées par les cyclistes sur l’agglomération troyenne.
Les axes prioritaires sont en jaune clair et les points noirs sont représentés en bleu.
À retrouver sur https://carto.parlons-velo.fr/

L’envie de vélo est là : Le baromètre 2019 des villes cyclables mené par la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB) avec le soutien de la Sécurité Routière est devenu la plus grande enquête jamais menée auprès des cyclistes dans le monde avec 184 484 avis recueillis, en hausse de +63% par rapport à la première édition de 2017.

Et dans l’Aube ? La hausse est de 88% !
Avec 653 avis recueillis, essentiellement dans l’agglomération troyenne, les cyclistes aubois ont voulu se faire entendre. 
Si la participation est en hausse de 51 % à Troyes (469 avis), la progression est à chercher aussi dans les autres communes de l’agglomération : Ste-Savine avec 73 avis va être classée et St-Parres-aux-Tertres et St-André-Les-Vergers n’étaient plus très loin du seuil de 50 avis (la FUB ne diffuse les résultats que pour les communes ayant recueilli 50 avis ou plus).

participation troyes
650 avis ont été recueillis sur l’agglomération troyenne.
Vous pouvez retrouver la participation ici.

Les résultats détaillés de l’enquête seront publiés le 6 février 2020 lors du Congrès de la FUB. Il permettront de voir s’il y a, depuis 2017, une amélioration ou non de l’avis globalement défavorable des cyclistes troyens sur leur ville. En 2017, c’étaient la sécurité des enfants et des personnes âgées, ainsi que la traversée des carrefours qui avaient plus particulièrement tiré vers le bas la note de Troyes.


Une carte qui pointe les difficultés dans l’agglomération troyenne

En attendant les résultats en février, la FUB a diffusé, dès dimanche 1er décembre, une carte qui permet de visualiser les difficultés de déplacement à vélo. En effet, en plus de l’enquête comptant une trentaine de questions , les cyclistes pouvaient compléter une carte en signalant 3 axes à rénover en priorité et 3 points noirs. 👉https://carto.parlons-velo.fr/

Cette carte permet déjà de pointer les axes et les carrefours qui concentrent le plus les problèmes et les attentes des cyclistes.
Petit tour d’horizon :


Les axes prioritaires

difficulté à vélo sur l'agglomération troyenne
Mieux vaut habiter le long de Jules Guesde ou Chomedey pour venir à vélo dans le Bouchon. Et éviter Brossolette, 1er Mai ou Galliéni.

Plus le tracé est jaune clair sur la carte, plus ces axes ont été désignés comme à aménager en priorité, selon les cyclistes ayant répondu. Les axes les plus cités sont d’abord les artères rayonnantes partant du Bouchon :

  • l’axe Brossolette / Croncels / Dijon : La majorité municipale actuelle à Troyes a déjà annoncé que le pont du Faubourg Croncels, dans le cadre sa rénovation, sera élargi pour laisser passer une piste cyclable. La requalification de cet axe jusqu’à Bréviandes est aussi à leur programme avec la possibilité d’une piste cyclable en site propre.
Pierre Brossolette
La deux fois deux voies de l’avenue Pierre Brossolette est très largement en tête des axes que les cyclistes aimeraient voir aménager.
  • La D619 – l’axe qui permet de relier Saint-Parres-aux-Tertres à Troyes : les avenues Henri Barbusse à St-Parres / Maréchal de Lattre de Tassigny / 1er mai à Troyes.
D619
La D619 est l’un des principaux points noirs de l’agglomération, en particulier au niveau de l’échangeur avec G. Pompidou.
Rond point de l'Europe
Comment circuler à vélo et en sécurité dans le carrefour de l’Europe ?
  • les avenues Gallieni / Général Leclerc à Sainte-Savine et l’avenue Pasteur à Troyes font aussi partie des 4 axes les plus cités comme devant être réaménagés en priorité : l’absence presque totale d’équipement pour les cyclistes sur ces artères majeures rend la circulation à vélo difficile. Les croisements y sont aussi pointés du doigts (avec la rocade ou sur la place Casimir Perrier).
  • Un dernier axe majeur est souvent décrié, pas tellement pour l’aménagement de ses pistes ou bandes cyclables qui est globalement satisfaisant, mais pour ses intersections : l’axe Anatole France / Georges Pompidou. Du rond-point de l’hôpital jusqu’à l’échangeur de la D619 en passant par les intersections avec les avenues J. Guesde et P. Brossolette ou la Chaussée du Vouldy, les cyclistes ne se sentent pas en sécurité dans ces croisements.

D’autres axes sont régulièrement cités :

  • la partie de la rue du Lieutenant Pierre Murard proche des établissements Petits Bateaux,
  • les rues des Noës/Lamartine,
  • les rues Jules Didier/Adolphe Thiers à St-André-lès-Vergers,
  • la rue de la Marne,
  • le début de l’avenue Jules Guesde dont le revêtement de la piste cyclable est en cours de rénovation,
  • la rue Étienne Pédron.


Autour et dans le Bouchon

En étudiant cette carte, le tour du bouchon apparait, dans sa globalité, comme un point noir de la circulation à vélo dans notre agglomération.  Dans le détail, regardons quels sont les points noirs et les axes difficiles dans le centre de l’agglomération :

difficultés vélo bouchon troyes
Les difficultés autour et dans le bouchon vue par les cyclistes.
Les axes prioritaires sont en jaune clair et les points noirs sont représentés en bleu.

On reconnait immédiatement la « rocade » du bouchon : Les cyclistes demandent en priorité l’aménagement des boulevards Gambetta, Victor Hugo et du 14 juillet suivis par Carnot, Danton et Henri Barbusse ou encore le cours Jacquin.

Boulevard du 14 Juillet
Rares sont les jours où la piste cyclable du Bd du 14 Juillet est praticable : les voitures et camions y stationnent régulièrement en double file.

En étudiant les points noirs, on retrouve presque tous les carrefours du pourtour du bouchon :

  • À nouveau en tête, le Bd Gambetta qui est cité pour quasiment toutes ses intersections de la place Casimir Perrier au quai Dampierre. La circulation à vélo sur cette artère ne peut se faire qu’avec les automobilistes. Et la vitesse mais aussi l’absence de sas et de pistes cyclables rendent dangereux pour les cyclistes ce boulevard qui donne accès au conservatoire, à la médiathèque, au marché, aux théâtres, au cœur du Bouchon…
  • Premier ex-aequo, on trouve la place du Vouldy où le tracé sinueux de la piste cyclable rend cet équipement peu pratique : de nombreux cyclistes ne l’empruntent pas et circulent avec les automobilistes. 
place du vouldy
Se déplacer à vélo sur la place du Vouldy est un casse tête : certains cyclistes préfèrent circuler avec les voitures.
  • Ensuite, ce sont 2 autres ronds-points qui sont les plus pointés du doigt : Général Patton et F. Mitterrand. Là, les cyclistes ont été ou oubliés, ou envoyés sur des zones partagées avec les piétons via un marquage discontinu et insuffisant.
    Sur le rond-point Patton, la majorité du trafic vélo se fait entre Sainte-Savine et le Bouchon ; les cyclistes s’y perdent : 40% circulent avec les automobilistes, 40% empruntent la zone partagée sur le trottoir au nord, 20% empruntent le trottoir au sud (malgré le fait qu’aucun marquage ne les y autorise).
Rond point Général Patton
Les espaces partagées ne recueillent pas l’assentiment des usagers. Ici, le rond-point Patton : il est l’un des plus critiqués par les cyclistes.
rond point François Mitterrand
Trois voies pour les voitures et un accessit pour le vélo : le rond-point Mitterrand vient d’être rénové et, pourtant, il est l’un des 3 carrefours les plus décriés par les cyclistes.
  • Le carrefour à l’intersection des Bds du 1er RAM et Victor Hugo ainsi que le cours Jacquin sont régulièrement cités : là aussi les cyclistes ont été partiellement ou totalement oubliés.

Nous avons aussi relevé que 2 axes à l’intérieur du bouchon sont cités : la rue du Général de Gaulle et la rue Raymond Poincaré. Ce sont 2 rues qui ne sont pas en zone 30, et qui sont équipées d’une voie réservée aux bus et interdite aux cyclistes. La circulation dans le bouchon n’est pas aisée pour les cyclistes parce qu’il n’est pas toujours souhaitable de circuler dans les zones de rencontres où les piétons sont nombreux, que les revêtements de la vielle ville (pavés, pierre) peuvent être glissant et que les rues étroites ainsi que les voies à sens unique ne favorisent pas l’accès en ligne direct (aspect labyrinthique). Aussi autoriser à circuler sur les voies de bus offrirait aux cyclistes des axes de circulation en évitant les conflits avec les piétons.

Conclusion provisoire…

Il est notable que les boulevards Victor Hugo et Carnot avec le rond-point du Général Patton soient souvent pointés du doigt, alors même que le quartier gare vient d’être requalifié : les demandes des cyclistes n’ont pas été prises en compte.
A contrario, l’avenue Chomedey ou le boulevard Jules Guesde sont peu signalés pour leurs difficultés, signe d’aménagements réussis où la place des cyclistes a été intégrée dès la conception.

Bd Carnot
Les cyclistes comme les piétons préfèrent les voies séparées, contrairement à ce qui a été fait dans le quartier gare.

Les élections municipales de 2020 se préparent et les cyclistes qui souhaitent rouler en sécurité dans l’agglomération pourront s’appuyer sur les résultats de cette enquête et inciter les candidats à mettre en place un #PlanVélo pour éviter les erreurs d’aménagements et adopter une vision globale de la place du vélo dans notre agglomération (la sécurité, le stationnement…)

Vous n’avez pas vu, dans cette énumération, la rue que vous empruntez tous les jours à vélo ?
Alors, rendez-vous sur le site parlons-velo.fr pour connaitre tous les points recensés par les cyclistes 👉https://carto.parlons-velo.fr/



Baromètre des villes cyclables: enquête terminée

L’enquête du Baromètre des villes cyclables 2019 est terminée.
Avec 184484 réponses c’est la plus grande enquête sur le vélo au monde !

L’Aube compte 653 réponses (+88% par rapport à 2017).
Troyes est classée avec 469 réponses (+51%), suivi de Sainte-Savine avec 76 réponses (+387%).
La FUB a d’ores et déjà réalisée une carte des points noirs et des tronçons à aménager en priorités suite aux réponses. La carte est pour l’instant réservée aux journalistes ainsi qu’aux associations.

Carte des points noirs et des axes à aménager

Ces données vont être utilisée pour la réalisation de notre #PlanVélo. Nous vous remercions de votre participation. Grâce à vous nous allons pouvoir proposer des solutions, pour vos problèmes de circulation, aux candidats des élections municipales 2020. 🚲🚲🚲

Les aménagements récents ne conviennent pas aux cyclistes.

Site Parlons-Vélo de la FUB 👉 https://parlons-velo.fr
Cartographie des points noirs et tronçons prioritaires 👉https://carto.parlons-velo.fr/

Retrouvez les vidéos qui ont été publiées pour faire la promotion du Baromètre des villes cyclables 2019 sur notre page Facebook, sur notre compte Twitter et sur notre chaîne Youtube.
Nos bénévoles sont formidables, un grand merci à eux pour ces réalisations.

Dernière mise à jour: 01/12/19


Baromètre des villes cyclables 2019

Chers Plus, Moins ou Presques Cyclistes Aubois,

Vous roulez à vélo pour vos diverses activités, pour accompagner vos enfants, pour voyager autrement, pour vous garer facilement, par conviction, pour ne pas payer d’essence ou juste parce que c’est sympa…

La FUB (Fédération Française des Usagers de la Bicyclette) agit pour l’apport de réponses aux préoccupations des cyclistes et pour la promotion de ce moyen de transport au quotidien. Pour cela elle nous invite tous à faire un état des lieux de la « cyclabilité » de notre territoire en répondant à la grande enquête nationale sur le vélo : Le Baromètre des Villes Cyclables.

Un questionnaire… mais cela va t-il vraiment servir à quelquechose ?

OUI, les Baromètres des Villes Cyclables alimentent depuis plusieurs années le débat autour du Plan National Vélo, de la Loi Mobilité et encouragent de nombreuses actions concrètes en France.

« J’aimerai rouler plus souvent à vélo mais la circulation me fait peur… »

« Mes enfants pourraient aller à l’école en vélo s’il y avait des pistes sécurisées… »

« Je suis partisan du vélo au quotidien mais on m’a volé et dégradé plusieurs fois mon vélo… »

Et tant d’autres raisons et constats que vous pouvez exposer en répondant au Baromètre des Villes Cyclables du 9 Septembre au 30 Novembre 2019 sur www.parlons-velo.fr

© 2020 Troyes en selle

Theme by Anders NorenUp ↑