3ème point négatif au baromètre des villes cyclables, Troyes n’aménage pas les intersections pour garantir la sécurité des cyclistes.
Avec une note de 2,0/6 c’est dire la dangerosité des intersections pour les cyclistes qui ont répondu au baromètre. Afin comprendre cette note nous allons analyser 5 intersections sur les voies suivantes:

Ces axes sont empruntés par un nombre important de cyclistes, ils reflètent l’état de cyclabilité de la ville.

Avenue Anatole France

Le 28 juillet 2016 un automobiliste a refusé la priorité d’un cycliste qui remonter l’avenue en étant sur la bande cyclable. Il a été percuté à l’intersection de l’avenue Anatole France et de l’avenue Édouard Herriot. Analyse.Cet accident aurait du être pris en compte par la municipalité afin de respecter sa fiche action 1.3.13 de son PDU 2014->2024. En effet, cette fiche doit servir à traiter les points d’insécurité sur les itinéraires empruntés à vélos et à pieds.
La mésaventure de ce cycliste aurait dû faire bouger la municipalité pour traiter ce point noir.

Aucun aménagement n’a été réalisé depuis. Pourtant des solutions simples existent:

  • Continuité de la bande cyclable dans l’intersection pour affirmer la présence et la priorité des cyclistes.
  • Réduction importante des angles afin de faire ralentir les conducteurs motorisés.

En pratique ces solutions se matérialiseraient comme cela:

En vert les bandes cyclables existantes. En rouge le prolongement des bandes cyclables dans l’intersection. En jaune l’ajout d’un terre-plein. En bleu le lieu de la collision avec le jeune cycliste.

Les cyclistes qui empruntent cette intersection ont probablement mis une note très faible à la question 11 du baromètre.

Rond-Point des Major-Général Wood et Commandant West

Le mardi 4 juillet 2017, une jeune cycliste s’est faite écraser par un chauffeur poids-lourd au feu tricolore. La collision a eu lieux seulement 2 jours avant le Tour de France, course cycliste qui est d’ailleurs passée sur le lieu du drame.

La vidéo ci-dessus montre le lieu exacte du drame. Il n’existe aucun sas cyclable, ni aucun cédez-le-passage cycliste au feu. Ces aménagements auraient permis de sauver cette jeune cycliste.

Ce rond-point ne possède d’ailleurs qu’un seul sas qui permet aux cyclistes de la piste cyclable Jules Guesde de reprendre la circulation normale.
L’absence de cédez-le-passage cycliste au feu et de sas est une des raisons de la très mauvaise réputation de ce rond-point par les cyclistes troyens.
Ceux qui arrivent du boulevard du 14 juillet n’ont aucun moyen de rejoindre facile et rapidement la voie verte de la Seine direction le cœur de Troyes. Le mail Saint-Dominique est tout aussi difficile à atteindre sans devoir effectuer un circuit alambiqué mêlant trottoirs cyclable, bandes cyclables et passages piéton. La vidéo ci-dessous montre la situation pour les cyclistes arrivant du bd. du 14 juillet.

L’absence de sas ou de cédez-le-passage cycliste au feu empêche chaque cycliste de se mouvoir en toute sécurité sur ce rond-point. La circulation y est très importante, plus de 17000 véhicules/jour, mais les cyclistes sont relayés sur des aménagements incompréhensibles sur trottoir.

Cette intersection est une des plus dangereuses et des plus redoutées des cyclistes troyens.

Les solutions envisageables pour mettre en sécurité les cyclistes sont difficiles à envisager. L’ensemble de l’intersection devrait être refaite entièrement afin de rendre prioritaire piétons et cyclistes. Les contournements via les trottoirs ne sont pas une solution viable.

Place Robert Galley

Le mardi 11 mars 2014 un homme a été fauché sur le giratoire Robert Galley. Les fenêtres du siège de Troyes Champagne Métropole donnent d’ailleurs sur ce point précis.
Ce cycliste de 88ans avait été fauché par un camion-benne, pourtant le cycliste circulait sur la bande cyclable.

Ce giratoire est comme la majorité des giratoires de la ville, un point noir pour tout cycliste.
Les angles des virages autorisent les conducteurs motorisés à sortir à vive allure du giratoire. Les bandes cyclables donnent une fausse impression de sécurité aux cyclistes débutants.
Tout les ingrédients sont réunis pour obtenir des conflits et des collisions qui peuvent être fatales.

Cette intersection, bien que très dangereuse, n’a jamais été modifiée depuis l’accident qui a envoyé un cycliste à l’hôpital.

Pourtant les solutions existent:

  • Plot en plastique pour matérialiser un petit angle afin d’obliger les conducteurs motorisés à ralentir.
  • Création d’une piste cyclable séparée de la chaussée avec des angles de sortie très petit (tout à fait envisageable avec la largeur de la chaussée et à moindre coût)
  • Supprimer purement et simplement la bande cyclable afin de la remplacer par un marquage au sol à 1,5m du trottoir afin d’inviter les cyclistes à prendre leur place pour être pris en compte par les conducteurs motorisés.

Le drame de 2014 n’a malheureusement rien fait bouger. De nombreux cyclistes ont eu beaucoup de frayeurs sur ce giratoire tout comme les autres giratoires de la commune.
Des solutions ont été proposée à d’autre giratoire mais cela ne nous satisfait pas afin d’assurer la sécurité des cyclistes.
Grâce au groupe de travail dans lequel nous faisons partie à la ville de Troyes, nous avons réussi à faire remettre des bandes de signalement pour mieux marquer la bande cyclable du giratoire Jules Guesde/Pompidou.

La ville de Troyes n’est pas inactive, mais les moyens donnés pour résoudre ces problèmes d’insécurités ne sont pas à la hauteur de l’enjeu que représente les modes actifs pour notre avenir.

Avenue Pierre Brossolette

Aménagement réalisé en 2017 il est permet la continuité de la voie verte des Viennes.
Ce lieu hautement réputé pour ses nombreuses collisions entre piétons et automobilistes sur les passages piétons n’a malheureusement pas été modifié à l’occasion des travaux.

Les cyclistes doivent cédez-le-passage sur une chaussée qui est empruntée par 13500 véhicules/jour. Il est donc seulement possible de s’y engager hors des heures de pointes et en roulant très vite, les enfants ne sont pas en sécurité sur cette traversée.

Des solutions étaient pourtant envisageables. Lors des travaux seul un plateau (avec pente importante) et une zone30 ont été réalisées.
Notre association a envoyé par courrier des propositions de modifications suite cet aménagement dont nous n’avons jamais été informé.

  • Création d’un îlot pour sécuriser les traversées.
  • Suppression de la 2×2 pour être remplacée par une 1×1 (ou 2×1). Le temps de traversée aurait été ainsi raccourci de moitié (tout à fait envisageable, seulement 13500véh/j).
  • Ajout d’un feu tricolore avec priorité aux modes actifs (capteur de présence) et détecteur de vitesse afin de faire respecter la zone30.

Ce point dangereux pour les piétons est devenu dangereux pour les cyclistes.

Avenue Chomedey de Maisonneuve

Cet axe très emprunté par les cyclistes et les piétons est un véritable calvaire à chaque intersection.
L’intersection avec le boulevard Danton pose d’énorme problème. Analyse.

Le code de la route est limpide.

Article R415-3:

I. – Tout conducteur s’apprêtant à quitter une route sur sa droite doit serrer le bord droit de la chaussée.

III. – Il doit céder le passage aux cycles et cyclomoteurs circulant dans les deux sens sur les pistes cyclables qui traversent la chaussée sur laquelle il va s’engager.

Malheureusement la ville de Troyes en a décidé autrement. Les cyclistes qui veulent franchir l’intersection doivent cédez-le-passage aux véhicules motorisés. Les piétons n’ont heureusement pas de priorité à céder (l’IISR ne le permet pas).
Ces intersections posent un véritable problème de sécurité. Des automobilistes cèdent la priorité aux cyclistes en respectant l’article R415-3 alors que d’autres y foncent sans permettre aux cyclistes, qui respectent la priorité, de s’engager au cédez-le-passage et cela malgré la zone30.

Dans cette vidéo, une cycliste s’engage tant bien que mal entre un automobiliste qui attend que le passage soit libre pour s’engager et un autre qui est arrêté sur le passage piéton.
Elle poursuit sa route et en s’engageant sur une nouvelle intersection se fait couper la priorité (R415-3) par un automobiliste qui roule à une vive allure. Cette cycliste, pourtant équipée d’un gilet de sécurité très visible et d’un casque, aurait pu mourir à cause de la négligence d’un automobiliste, mais aussi à cause d’un aménagement totalement déficient.

Les grands angles pour sortir du giratoire permettent aux conducteurs motorisés de sortir à vive allure. Les cyclistes qui doivent leur céder le passage ne peuvent pas le faire en toute sécurité. En effet, seul un automobiliste sortie du giratoire est prioritaire.  Dans la vidéo ci-dessus les cyclistes n’ont que 0,41 seconde pour vérifier si un automobiliste est engagé ou non. 0,41s c’est le temps que met en moyenne les 5 véhicules sur la vidéo entre la sortie du giratoire et l’arrivé sur la voie cyclable.

Cet aménagement est extrêmement dangereux.

Également dans la vidéo ci-dessus, à 00:15mn, vous pouvez observer un automobiliste qui bloque le passage des cyclistes, cela étant pourtant interdit par le code de la route (R415-2). Cette situation est extrêmement fréquente et très dangereuse. Un cycliste a le droit de s’engager si la circulation motorisée est obstruée, ce qui le place parfois face à des conducteurs rapides et dangereux sur la seconde voie.

Une solution envisageable serait de supprimer les cédez-le-passage aux cyclistes pour les installer aux conducteurs qui sortent ou vont s’engager dans le giratoire. Une réduction des angles sur les virages permettrait aussi de réduire la vitesse des conducteurs motorisés afin d’assurer la sécurité des modes actifs.

Retrouvez notre première analyse du baromètre et nos solutions pour améliorer la ville sur cet article.